Pollution de l’air : vous aussi posez votre question

C’est une grande première : via twitter, Facebook ou ce site, n’importe quel/le citoyen/ne pourra poser sa question à celles et ceux que la commission sénatoriale d’enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l’air auditionnera.

Autrement dit, via les réseaux sociaux, vous pourrez poster votre question, quelques jours auparavant ou en direct, à madame la rapporteure, Leïla Aïchi, ou à l’un des membres de la commission, qui la poseront à leur tour au chercheur, au dirigeant, à l’expert… que vous aurez choisi.

Leïla Aïchi pose sa question au gouvernement

La commission est composée de 17 sénateurs issus de toutes les formations politiques.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Pollution de l’air : vous aussi posez votre question

  1. aincy dit :

    Bonjour,
    À titre de co-président d une association d habitants d orleans comme à titre personnel je me suis preoccupe de la politique d implantation considérable de chaufferies biomasse en France dont en zones urbaines denses, en particulier pour pour le chauffage urbain (ce qui correspond à notre cas à Orleans)dont dans les zones où la géothermie profonde est possible (ce qui correspond aussi à notre cas).
    Ce choix de chaufferies biomasse est accompagne de 4 arguments :
    – que leur pollution est negligeable ce qui est naturellement faux, outre du fait de limites de filtrage que d’une proportion importante de cas de graves faiblesses de concption et/ou d exploitation (cf 2 audits de l Ademe)
    – que c est beaucoup moins polluant que l equivalent en chauffages au bois individuel, ce qui est absurde puisqu en general ces chaufferies biomasse remplacent des chaufferies au gaz non polluantes bien que destockant du carbone fossile
    – que cela baisse beaucoup les prix de vente, alors que l essentiel des baisses vient souvent seulement de celui de la tva sur la chaleur produite
    – que cela cree de l emploi ce qui est vrai
    – enfin que la ressource biomasse est abondante donc est et restera peu chere… alors que la necessite d en importer se profile face à la montée de la demande.
    S ajoute aux conséquences de ce choix le passage de camions de livraison de combustible (10000/an pour une chaufferie 30mw).
    Diverses raisons expliquent cette politique (emploi local, facilite de réduction du bilan carbone de la France….) qui aboutit à polluer beaucoup l air des villes au benefice de l emploi et d un effet infinitésimal sur l effet de serre mondial.
    Le pire dans cette politique de montee debridee des equipement bois /biomasse de chauffage domestique et des chaufferies est que cela assèche pour des dizaines d années, le temps de leur amortissement, des solutions à venir plus vertueuses et peut être plus porteuses d emploi qualifiés que le broyage et transport de bois et autre vegetaux à brûler. (dont des bois en fin de vie triés à la vue et à l odeur (arrêté de 2014) pour vérifier qu ils ne contiennent pas de composés toxiques!)
    Bien cordialement.
    Jean Gilbert Aincy

    J'aime

  2. Fabre dit :

    A-t-on évalué la pollution due aux moteurs 2 temps ?
    Il me semble qu’il est possible et réaliste techniquement et économiquement de les remplacer à l’avenir par des moteurs 4 temps.

    Il y aurait sûrement moins d’émission de particules fines et aussi moins de nuisances sonores.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s